Une affaire d'hommes

 

 

Maison d'édition : Gallmeister (NeoNoir)

Date de parution : 02/03/2017

Prix chez l'éditeur : 22.00 €

Nombre de pages : 363

Nombre de tomes : 1

 

 

Résumé

 

Boo et Junior sont amis depuis l’orphelinat et videurs dans un club depuis que leurs muscles et tatouages en imposent assez. Ils cultivent depuis toujours leur talent pour se mettre dans les pires situations et s’en sortir avec des méthodes inédites. Quand une de leurs collègues leur demande d’avoir une conversation avec un petit-ami trop violent, nos deux compères sont trop heureux de jouer les chevaliers servants. Lorsque le type en question est retrouvé mort, Boo et Junior font des coupables parfaits. Le nouveau roman de Todd Robinson nous invite à plonger dans un Boston où l’élite se mêle aux truands en compagnie des deux enquêteurs les plus drôles du roman noir américain.

 

 

Mon avis

 

Je suis ravie d'avoir revu les deux enquêteurs les plus drôles qu'il m'a été donné de rencontrer, dans le polar. Boo et Junior, deux énergumènes atypiques, videurs de boîte de nuit, mais aussi agents de sécurité pour arrondir leurs fins de mois. Après "Cassandra", que j'avais beaucoup aimé, Todd Robinson nous fait partager, de nouveau, les aventures de ses deux "frères" et de leur petite bande de copains, tous aussi délurés et burlesques les uns que les autres. Dans ce dernier roman, Boo et Junior sont en très fâcheuse posture, pratiquement dès le début du roman. Sur un fond de meurtre d'un musicien de jazz camé, nos deux fidèles acolytes vont de problème en problème quand l'un des deux est arrêté par la police. De cassages de nez, de côtes fêlées aux meurtrières balles en pleine tête, on en prend plein les mirettes. 

J'avoue que toute cette virilité violente me fait me demander si un être humain pourrait encaisser tous ces chocs physiques... Pas très réaliste, c'est certain, mais l'humour qui y est distillé nous le ferait pratiquement oublier. Un phrasé pas vraiment châtié et des jurons très exhibés collent véritablement bien à la peau de ces personnages. Même si ce polar pourrait manquer d'une petite pointe de sérieux, il peut être très appréciable à lire : de l'ironie, de la malice et de la légèreté dans un Boston sombre et lugubre, j'adopte !

En conclusion, un roman noir qui ne manque pas d'esprit et qui concilie très bien l'humour et des thèmes forts comme l'homosexualité et la liberté de vouloir vivre comme on l'entend.

 

 

Citation

 

"Car Ollie prit un virage trop serré et envoya la bagnole tournoyer sur le verglas, dans une symphonie de coups de klaxons et de crissements de pneus.

C'est alors que - la force centrifuge, mesdames, messieurs ! - je fus propulsé comme un missile.

Je passai assez de temps dans les airs pour pouvoir me dire : Waouh ! Je vole vraiment. Et c'est plutôt cool, en fait. Mais ça va faire bobo quand j'atterrirai.

Puis j'atterris.

Et je ne m'étais pas trompé."

 

 

cat 4 sur 5

 

 

 

***************