Seul contre tous

 

Maison d'édition : Le livre de poche

Date de parution : 31/03/2010

Prix chez l'éditeur : 8.60 €

Nombre de pages : 640

Nombre de tomes : 1

 

 

Résumé

 

Il suffit parfois de se trouver au mauvais endroit au mauvais moment pour voir basculer le cours de sa vie… Si Danny Cartwright avait demandé Beth Wilson en mariage un jour plus tôt, ou un jour plus tard, il n’aurait jamais pu être accusé du meurtre de son meilleur ami. Mais quand les quatre témoins de l’accusation sont un avocat, un acteur à succès, un aristocrate et le plus jeune associé d’une prestigieuse agence immobilière, qui pourrait bien croire à la version des faits d’un garagiste de l’East End ? Danny est donc condamné à vingt-deux années d’emprisonnement dans le quartier de haute sécurité de la prison de Belmarsh, duquel personne ne s’est jamais échappé. Seulement, ses adversaires ont sous-estimé le désir de revanche du jeune homme et la farouche détermination de sa fiancée à faire entendre justice…

 

 

Mon avis

 

Quel super polar ! J'ai été enchantée par cette lecture que j'ai dévorée en très peu de temps. Un thriller qui vous happe dès la deuxième page (pour être précise). Danny Cartwright est typiquement un Edmond Dantès du 20è siècle. Après avoir été jugé coupable du meurtre de son meilleur ami, notre Comte de Monte-Cristo moderne va mettre tout en oeuvre pour se venger des quatre hommes qui l'ont fait enfermer pour 22 années. 

Même si certains aspects de ce roman semblent très peu plausibles dans la réalité, le lecteur est irrésistiblement attiré par ce suspense soutenu et les protagonistes de l'histoire, qu'ils soient fort sympathiques ou totalement répugnants. Un Edmond Dantès contre les mousquetaires, pourrait susciter un léger sourire auprès du lecteur. On pourrait se demander si Jeffrey Archer ne serait pas un passionné d'Alexandre Dumas... Mais c'est sans compter sur une plume bien habile, qui ne nous laisse pas un seul moment de répit. Avec une construction très rythmée, les parties concernant le jugement de l'affaire auraient pu vraiment alourdir l'histoire en nous mettant une panoplie de lois dans les mirettes.  Mais ce ne fut pas du tout le cas. Cela développerait plutôt une empathie aveugle et sincère envers notre cher Danny Cartwright ! On finirait même par aimer les avocats !

J'ai vraiment beaucoup aimé cette lecture et je vous la conseille bien évidemment.

  

cat 5 sur 5

 

 

***************