Le livre de la mort

 

Maison d'édition : Le livre de poche

Date de parution : 30/01/2013

Prix chez l'éditeur : 7.60 €

Nombre de pages : 504

Nombre de tomes : 4

 

 

 

Résumé

 

 Officiellement mort, le Bourbon Kid pourrait en profiter pour couler des jours heureux en compagnie de Beth, son amour de jeunesse enfin retrouvé. Encore faudrait-il que sa nouvelle identité reste secrète, sans quoi ses nombreuses victimes et ses ennemis, plus nombreux encore, finiraient bien par s'unir pour se venger. Mais quand Beth est kidnappée, et qu'il s'avère aussi être le seul à pouvoir sauver Santa Mondega d'un terrible bain de sang, le Bourbon Kid n'a plus qu'une solution : revenir d'entre les morts. Plus sauvage et plus impitoyable que jamais.

 

 

Mon avis

 

Ca y est. C'est terminé. Ma tétralogie du Bourbon Kid est finie et ce fut une saga qui m'a vraiment beaucoup plu. Ce dernier opus, comme ses prédécesseurs, est une boucherie sans nom. Un dernier tome totalement loufoque et burlesque. On a toujours autant de mal à décrocher. On adore le Bourbon Kid et il nous le rend très bien... Meurtres à profusion, hémoglobine à tous les étages et Seigneur du Mal à abattre. 

On retrouve les personnages récurrents des tomes précédents, toujours embourbés dans les problèmes, et notamment Sanchez. Ah... Sanchez... Un personnage tellement atypique qu'il a pris une place toute particulière dans cette saga. Barman du Tappioca, il sert toujours de la pisse à ses clients, puis se réincarne en flic pour immoler un Père-Noël devant des fillettes scouts. Celles-ci le pourchassent, cran d'arrêt à la main, en une course-poursuite folle. Que du bon ! Un cocktail explosif et délirant d’humour et de suspense.

Il y a cependant une petite différence, par rapport aux précédents tomes. Une certaine émotion, une légère brise de douceur accompagne cette fin de saga, qui est dû notamment à la présence de Beth. Une touche sentimentale au milieu de cervelles éparpillées, c'est comme un brin d'air frais en plein désert : ça fait foutrement du bien !

Quand on lit ces romans, on se répète : "mais non... L'auteur ne va pas oser faire ça....", et si ! Les abrutis (comme Sanchez...) se retrouvent être les meneurs, voir être la carte maitresse des intrigues, les innocents ne transpirent absolument pas la naïveté, les perspicaces se font éliminer en premier. En bref, on ne sait jamais à quoi s'attendre, ce qui rend cette lecture passionnante !

Une fin de saga qui me convient parfaitement, en sachant, bien évidemment, que nous pouvons retrouver le Kid dans le dernier roman sorti cette année : "Le pape, le Kid et l'iroquois". Je serai ravie de le revoir, après avoir fait la connaissance du tueur à crête rouge que l'on retrouve dans "Psycho Killer" !

Je vous souhaite de belles découvertes livresques tout aussi poilantes !

 

cat 5 sur 5

 

 

**********