S'appartenir

 

Maison d'édition : Viviane Hamy

Date de parution : 20/10/2016

Prix chez l'éditeur : 24.00 €

Nombre de pages : 136

Nombre de tomes : 1

 

 

 

Résumé

 

Avec « S'appartenir », les éditions Viviane Hamy tentent une première incursion dans le domaine de la bande dessinée et plus précisément dans celui du roman graphique. Un choix osé tant la compétition est rude dans l'univers du dessin. Un pari réussi ?
Voici mon avis sur cet album exigeant adapté du roman « N'appartenir ».

 

 

Son avis

 

De prime abord, on découvre une écriture percutante, car Karim Miské écrit pour dire, se livre sans détour, puissamment ; il aborde son introspection, avec, en filigrane, la question de l'identité qu'il prend à bras le corps. Il tient à ne trahir ni lui-même, ni le lecteur. Cette musicalité des mots vrais nous suivra jusqu'à la fin du récit. L'éclairage qu'il apporte, par son expérience, sur la difficulté à se définir, quand on n'entre pas dans le moule, donne à réfléchir sur ce qui nous construit, nos fondements, et sur la différence dans une société qui, de facto, se panache.


Par contre, l'auteur semble avoir eu du mal à réduire son texte original au profit de l'image. C'est foisonnant, bavard, trop parfois, et les blocs textes peuvent devenir envahissants dans le cadre. Il aurait sans doute pu tendre un peu plus vers l'épure narrative, offrir des respirations nécessaires aux lecteurs, nous évitant quelques décrochements.


Pourtant le dessin ne s'efface pas. Bien au contraire. Débordant d'imagination et de liberté, il puise à cette source abondante pour déployer des images percutantes et poétiques. Sans redondance.
Et si l'on décèle quelques faiblesses dans le dessin, l'anatomie ou la justesse du trait, le style sûr, les couleurs et les choix forts compensent largement les défauts.

Pour moi, ce fut donc une lecture chaotique - instructive plus que distractive - parfois passionnante, parfois laborieuse, imparfaite mais sincère. Pour tout dire, humaine.
En somme, une expérience pour les lecteurs exigeants.
Bonne lecture à tous !

Birdman

 

 

cat 3 sur 5

 

 

 

 

***************