Sukkwan island

 

Maison d'édition : Gallmeister (Totem)

Date de parution : 26/08/2011

Prix chez l'éditeur : 8.50 €

Nombre de pages : 208

Nombre de tomes : 1

 

Résumé

 

 

Une île sauvage du Sud de l'Alaska, accessible uniquement par bateau ou par hydravion, tout en forêts humides et montagnes escarpées. C'est dans ce décor que Jim décide d'emmener son fils de treize ans pour y vivre dans une cabane isolée, une année durant. Après une succession d'échecs personnels, il voit là l'occasion de prendre un nouveau départ et de renouer avec ce garçon qu'il connaît si mal. La rigueur de cette vie et les défaillances du père ne tardent pas à transformer ce séjour en cauchemar, et la situation devient vite incontrôlable. Jusqu'au drame violent et imprévisible qui scellera leur destin.

 

 

Mon avis

 

Voilà mon premier roman Gallmeister (premier d'une longue série...) de terminé. Et quelle histoire ! Ce livre vous ouvre la porte de la folie et je vous préviens, vous n'en ressortirez pas indemne !

Nous sommes embarqués loin, très loin de chez nous, à Sukkwan island, au sud est de l'Alaska, où Jim et son fils Roy devaient passer une année complète. Après de nombreux déboires personnels, Jim souhaite renouer avec son fils en achetant une cabane sur cette île inoccupée. Roy a 13 ans et accepte de suivre son père dans cette aventure, mais nous sentons dès le départ qu'il n'est pas des plus enthousiastes.

David Vann a divisé son roman en deux parties très nettes. La première est narrée sous l'oeil perplexe de Roy et nous décrit leur quotidien qui s'avère être souvent difficile. Jim est dentiste et on ne le sent pas toujours prévoyant, ce qui ne rassure guère le lecteur quant à leur survie à tous les deux... Dès les premières pages, dès leur arrivée, on sent que cette petite aventure va tourner au drame, sans même lire le résumé du livre. On suit leurs journées la peur au ventre, prêt à voir arriver un malheur. L'écriture de David Vann est assez étonnante de ce point de vue. Il arrive très bien à nous faire ressentir la fragilité de leur survie, celle de leurs découvertes et surtout celle du père. Le lecteur ne peut que remarquer son instabilité émotionnelle... Et cela nous fait froid dans le dos !

Et au moment où on commence à s'habituer à cette ambiance qui ne semble pas très sereine... "Bam" ! Le drame ! Et quel drame ! Et là, l'auteur nous écrit une sacrée seconde partie de dingue ! Une centaine de pages qui nous font descendre en plein enfer, dans les ténèbres de la folie. Juste incroyable, et quelle fin !

Pour conclure une excellente première rencontre avec cette maison d'édition, cela tombe bien, je n'en attendais pas moins. Une lecture que je vous conseille, bien évidemment. Bonnes lectures à vous tous !

 

 

4 SUR 5

 

 

 

**********