Si peu d'endroits confortables

 

Maison d'édition : Le livre de Poche

Date de parution : 20/08/2011

Prix chez l'éditeur : 5.60 €

Nombre de pages : 157

Nombre de tomes : 1

 

Résumé

 

"Je devrais débuter ma Période Grise monochrome et l'intituler "Paris ce n'est pas ce qu'on croit".

Hannah a le coeur brisé et ne croit plus en l'avenir. Joss est un garçon étrange, venu à Paris pour oublier son passé. Il a les cheveux bleus, elle a les yeux verts. Lorsqu'ils se rencontrent, il fait tout gris. Mais sous la pluie de l'hiver, ces deux êtres perdus vont se blottir l'un contre l'autre pour se réchauffer et tenter malgré tout de faire de leur vie un endroit confortable. 

 

 

Mon avis

 

Voici un des nombreux livres que l'on m'a recommandé et j'avoue, j'ai beaucoup aimé. Donc merci à ceux qui m'ont fait découvrir Fanny Salmeron. Si vous ne la connaissez pas, je vous conseille d'y jeter un oeil, ou bien même les deux, c'est plus efficace pour lire.

"Si peu d'endroits confortables" est un roman très court, avec un titre qui ne demande qu'à en découvrir plus. Quand on m'en a parlé, on m'a dit que l'auteure avait une plume très poétique... N'étant pas une très grande adepte de tout ce qui tourne autour du "parlé poétiquement imagé", j'avoue avoir été un peu indécise, un peu longue à me laisser tenter. Alors pour tous les peureux un peu curieux, je vous le dis : vous ne risquez rien,  si ce n'est d'être envoûté par ce court roman.

J'ai bien aimé la façon dont l'auteur a construit son histoire. Deux personnages principaux, Hannah et Josh, prenant la parole tour à tour pour finalement parler d'une tierce personne, que l'auteur nomme * tout le long du récit. L'histoire titille déjà beaucoup notre curiosité, mais le fait de ne pas nommer ce personnage dont tout le monde parle, rend le tout encore plus attractif. Ce personnage mystère nous oblige à voir les évènements du point de vue d'Hannah et Josh et à travers leurs dires, leurs ressentis.

Certains disent que ce roman est trop court et qu'ils auraient aimé s'en mettre plus sous la dent... Je ne suis pas tout à fait d'accord. Je trouve qu'il est exactement pile poil de la bonne longueur... Des chapitres en plus ne feraient que mettre le lecteur dans un climat dépressif encore plus profond !

Finalement, je suis ravie de ma petite lecture, je pensais verser quelques larmes, mais non. Une belle (et un peu mélancolique) histoire qui se lit très bien et très vite. Je vous souhaite d'aussi jolies découvertes livresques.

 

 

Citations

 

 Josh : "C'est vrai qu'on dit : Paris, city of love. On dit même : Paris, city of lights. Tu parles. Il y a quand même des matins où j'ai plutôt envie de dire city of que dalle, city of bordel de merde, city of loneliness, city of tout gris, city of rien ne va comme on l'imaginait."

Hannah : "J'aurais dû te dire comme je t'adore et je pensais que tu savais. Je pensais que je t'écrivais blanc sur noir des je t'aime géants comme la Seine mais je l'ai toujours écrit en gris sur gris comme la Seine sur Paris."

 

5 SUR 5

 

 

 

**********