Nos faces cachées

 

Maison d'édition : Robert Laffont (Collection R)

Date de parution : 22/01/2015

Prix chez l'éditeur : 17.90 €

Nombre de pages : 434

Nombre de tomes :  1

 

Résumé 

 

Ambrose Young est beau comme un dieu. Le genre de physique que l'on retrouve en couverture des romances. Et Fern Taylor en connaît un rayon, elle en lit depuis ses treize ans. Mais peut-être parce qu'il est si beau, Ambrose demeure inaccessible pour une fille comme elle. Jusqu'à ce qu'il cesse de l'être...  Nos faces cachées est l'histoire de cinq amis qui partent à la guerre. L'histoire d'amour d'une jeune fille pour un garçon brisé, d'un guerrier pour une fille ordinaire. L'histoire d'une amitié profonde, d'un héroïsme du quotidien bouleversant. Un conte moderne qui vous rappellera qu'il existe un peu de Belle et un peu de Bête en chacun de nous...

 

 

Mon avis

 

 Me voilà dans de beaux draps... J'attendais cette lecture depuis l'annonce de sa sortie. Je me suis retenue de lire plus précisément les avis de la blogo en voyant des "énorme coup de coeur", "magnifique et sublime" etc.... Et finalement je suis déçue... C'est le gros inconvénient lorsqu'on s'attend au coup de foudre... C'est le moment qu'il choisit pour ne pas arriver ! Alors attention, bien que j'attendais énormément de ce livre, je ne dis pas pour autant que je l'ai détesté ! Bien au contraire ! Je l'ai apprécié mais je n'ai pas eu des étoiles dans les yeux pendant ma lecture...

L'histoire n'est pas banale, une romance YA sur un fond de guerre contemporaine où le fil conducteur est la beauté intérieure qui peut prendre plus de place que le physique, la culpabilité et le retour de l'enfant prodigue. Cette histoire est bien menée, nous avons beaucoup de retours dans le temps dans la narration pour nous expliquer certains comportements, nous détailler certaines scènes. Malgré une plume très agréable, je n'ai pas réussi à m'accaparer les sentiments de nos deux protagonistes principaux : Ambrose et Fern.

Je trouve que le moment dramatique concernant les amis d'Ambrose, est trop tôt dans l'histoire. Nous n'avons pas le temps de nous attacher à eux, ce qui a pour effet de nous laisser sans émotion. C'est la même chose pour ce qui arrive à Ambrose. Je n'ai pas versé les larmes que j'aurais aimées verser... Par contre, il en est autrement pour Bailey ! Ce personnage est mon chouchou de l'histoire car contrairement aux autres, on apprend à l'apprécier tout au long du livre ce qui rend la fin beaucoup plus dramatique.

Bref, je n'ai tout simplement pas accroché aux émotions qu'essayent de nous transmettre tous les personnages. Elles ne sont pas arrivées jusqu'à moi cette fois-ci. Cela arrive ! Ce ne sera peut-être pas votre cas et je pense qu'il est nécessaire de le lire pour se faire sa propre idée ! Je vous souhaite une agréable lecture.

 

3 SUR 5

 

**********