Le protectorat de l'ombrelle T2

 

Maison d'édition : Le livre de poche

Date de parution : 17/04/2013

Prix chez l'éditeur : 7.10 €

Nombre de pages : 456

Nombre de tomes : en cours...

 

Résumé

 

Un jour qu'elle se réveille de sa sieste, s'attendant à trouver son époux gentiment endormi à ses côtés comme tout loup-garou qui se respecte, elle le découvre hurlant à s'en faire exploser les poumons. Puis il disparaît sans explication... laissant Alexia seule aux prises avec un régiment de soldats non humains, une pléthore de fantômes exorcisés, et une reine Victoria qui n'est point amusée du tout. Mais Alexia est toujours armée de sa fidèle ombrelle et des dernières tendances de la mode, sans oublier un arsenal de civilités cinglantes. Et même quand ses investigations pour retrouver son incontrôlable mari la conduisent en Écosse, le repère des gilets les plus laids du monde, elle est prête !
 

 

 

Mon avis

 

Ce Tome 2 des aventures d'Alexia Tarabotti est du même calibre que le premier opus. Un vrai régal ! Un nouveau Tome plein de rebondissements, de complots et d'énigmes, avec notre héroïne à la langue bien pendue, toujours aussi.... pragmatique et insupportable ! Mais quelle joie de la retrouver !

Ce Tome 2 nous fait voyager en Écosse, lieu au ciel grisâtre, loin du confort londonien et surtout au style vestimentaire décalé. Alexia, qui a dorénavant le statut de Mujah auprès du conseil de la Reine Victoria, part à la recherche de son mari et de cette "humanisation" qui frappe la ville de Londres et semble se diriger dans les Highlands.

C'est avec un réel plaisir que nous retrouvons Alexia et son mari Conall Macon dans cette aventure qui nous permet de connaître un peu mieux ce dernier et son histoire. Nous retrouvons également avec un peu moins de plaisir Ivy Hisselpenny, qui peut irrémédiablement nous donner envie de la bâillonner au plus vite. Nous découvrons dans ce Tome un nouveau personnage, Madame Lefoux, inventrice française qui accompagnera Alexia dans son périple, afin de découvrir le fin mot de cette histoire "d'humanisation" de masse.

Avec sa nouvelle ombrelle (version James Bond), notre héroïne va devoir encore une fois, essayer d'échapper aux tentatives d'assassinat, d'empoisonnements et de découvrir, avec son aplomb habituel, ce qui se trame entre les murs du château écossais de Kingair.

Le petit bémol de ce Tome est dû aux petites longueurs concernant le début de ce Tome mais aussi aux descriptions scientifiques de certains appareils, qui ont été ... pénibles à digérer. Mis à part ce petit désagrément, on ne peut s'empêcher de vouloir lire la suite, surtout quand on est un auteur sadique et qu'on finit un Tome de cette façon !! Quelle fin les amis ! À lire de tout urgence le troisième Tome...

 

 

5 SUR 5

 

 

**********